• 1582x482-lac.jpg
  • 1582x482-marque.jpg

Nouveautés

Laguiole origine garantie

Notre savoir-faire artisanal

L’Aubrac et l’histoire du couteau de Laguiole

L’AUBRAC ET L’HISTOIRE DU COUTEAU DE LAGUIOLE

Quand la tradition mène au succès

La coutellerie artisanale Laguiole en Aubrac compte parmi les acteurs qui ont fait revivre la tradition coutelière de l'Aubrac aveyronnais qui s'était éteinte au fil du temps. La relance de la fabrication locale tout en restant fidèle à ses pratiques traditionnelles a été le fil conducteur qui a conduit l'entreprise à créer une forge et ses ateliers dans la zone historique du Laguiole*. En conjuguant savoir-faire et créativité, Laguiole en Aubrac est devenue une marque qui porte haut les couleurs de la coutellerie française à l'international.

* La coutellerie à Espalion

L'élégance de la ligne originelle du Laguiole permet aux couteliers de Laguiole en Aubrac de multiples déclinaisons. La diversité et la beauté des matériaux naturels demeurent leurs principales sources d'inspiration. Il arrive aussi parfois que le génie des hommes engendre des créations qui raniment la mémoire collective autour d'aventures mythiques telles que celles du Concorde ou du France. Les fabrications artisanales signées Laguiole en Aubrac sont garanties produites en zone historique du Laguiole et attestées par l'estampille LOG (Laguiole Origine Garantie) gravée sur le talon de la lame.

 

La coutellerie à Espalion est une activité ancienne puisqu'on recense deux couteliers déjà au 17ème siècle. A la fin du 17ème siècle Espalion était devenu un des 5 centres clandestins d'assemblage de couteaux fermants bon marché à un clou de Saint-Etienne appelés "jambettes stéphanoises". Au milieu du 19ème siècle vers 1850 Casimir Moulin, qui fut le premier coutelier installé à Laguiole dès 1828, quitte le plateau de l'Aubrac pour s'installer avec son fils, lui aussi coutelier, à Saint-Côme-d'Olt. Ils y installeront leur forge et leur coutellerie. La coutellerie Moulin fermera vers 1911. Vers 1874 Antoine Auguste Marin Salettes s'installe coutelier à Espalion, il sera rapidement rejoint par son frère Charles. La famille Salettes très liée à la coutellerie de l'Aubrac est apparentée aux Belmon, aux Pagès et aux Calmels. Le frère d'Auguste Salettes avait quant à lui épousé la fille du coutelier Delrieu d'Espalion. Salettes forgera ses lames dans sa grande forge où il fera aussi de la petite taillanderie. Salettes fabriquera à la main des laguioles jusqu'en 1930 date à laquelle sa forge sera détruite par un incendie.

Christian Lemasson

Ethnographe.